top of page
  • Photo du rédacteurSimoon

Houat, île bretonne

Dernière mise à jour : 9 janv. 2022

Dernière semaine de l'année 2021 !


Après avoir bien entamé mon hibernation, voilà qu'un renard de Posnanie de passage en Bretagne me réveille pour prendre le grand air. Un air marin de préférence.


En grands amateurs de la côte nord, nous décidons cette fois-ci de faire un tour dans le Morbihan. Voyons de quelle couleur est l'Atlantique de ce côté-là…


La principale activité de notre séjour sera la visite de l'île de Houat :


Ses dimensions sont plutôt modestes : 3,3 km de long, 1,5 km au plus large, 17 km pour en faire le tour :


Sur le chemin, nous passons par Carnac. Les alignements de menhirs sont immanquables :

Avec cette atmosphère humide, les célèbres alignements de menhirs de Carnac sont d’autant plus entourés de mystère

Fabrice, sur Camionnet'Party



Le lendemain, nous saisissons une fenêtre de beau temps pour embarquer à Quiberon, destination le port insulaire de Saint-Gildas :

Le Port Saint-Gildas et ses quatre sentinelles surveillant attentivement le trafic maritime

Sur l'île, nous nous dirigeons vers l'est, direction la pointe d'En Tal :

Le Port Saint-Gildas en contrebas

Nous longeons les falaises de la côte nord :




Sous le ciel de décembre et malgré la tiédeur du vent, le soleil matinal reste timide avec quelques rares apparitions :



La plage Tréac'h er Gourèd, vers le sud :


En traversant l'isthme :


Sur la Plage de Salus, la marée monte :



Vue panoramique pour le déjeuner :


Progressivement, le Soleil prend courage et s'aventure entre les nuages :


Plus au sud, l’île arbore un visage plus sauvage avec ces falaises teintées de rouge.

— Fabrice



Rapides comme des chevaux au galop, les vagues conquièrent grèves et plages :


La puissance de leur choc contre les falaises fait jaillir des geysers hauts de dizaines de mètres :


Les rouleaux grondent et roulent comme le tonnerre :



La même en mouvement :



Sur la partie ouest de l'île, le vert borde les falaises :

En face, l'Île Guric. À gauche, l'île Séniz.

En contre-jour, avec un soleil de plus en plus vaillant :





Direction l'est, pour rentrer au port :


Sur le chemin du retour


De retour sur le continent, nous nous offrons une visite nocturne de Vannes, sous les illuminations de fin d'année :

Port de La Marle
La nuit tombée, la ville s’illumine et la féerie opère…
À l'angle de la Place Valencia
Place Henry IV

Pour visionner l'article sur Vannes lors de l'expédition Marche de Bretagne, cliquez sur la photo ci-dessous :

En conclusion, ce court séjour dans le Morbihan nous a enchantés, tant par les vestiges du néolithique que par la féérie de la Vanne médiévale, en passant par les paysages insulaires. Mais personnellement je dois dire que de ces visites, et de toutes les manières, c'est la Houat que je préfère.




60 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

2 comentários


justine.dimby
31 de jan. de 2022

C'est marrant, les noms ont des consonances plutôt étrangères je trouve. Les photos sont envoûtantes, j'entendais le bruit des vagues en les regardant !

Curtir
Simoon
Simoon
31 de jan. de 2022
Respondendo a

C'est parce qu'à la différence d'une grande partie de la métropole dans laquelle les noms ont une origine romane (latin), les noms bretons ont des origines... Bretonnes, c'est-à-dire celtes, la langue des gaulois ou encore des immigrés de Grande-Bretagne lors des invasions saxonnes.

Curtir
bottom of page