top of page
  • Photo du rédacteurSimoon

Retour aux Pays-Bas (3/9) : tempête à Oudewater

Dernière mise à jour : 30 mai 2023

Après Rotterdam, le ciel devient menaçant. Les rafales de vent sont puissantes, les averses abondantes et les annonces météo peu rassurantes. La tempête Francis souffle fort, pas question de dormir sur le toit de la voiture. La tente sera plantée au sol à l'abri des deux véhicules.

Notre voyage vers le nord est donc interrompu le temps de laisser passer les intempéries. Immobilisés, nous en profitons pour nous reposer un peu et pour visiter Oudewater dont le centre-ville est à proximité, malgré un ciel quelque peu tourmenté.


Toutefois, le charme de cette petite ville de caractère opère :


Le vent à beau souffler, les habitants restent imperturbables dans leurs activités habituelles : faire des achats au marché, entretenir les bateaux sur le canal, boire un verre en terrasse... la vie continue !



Régulièrement, le carillon de la ville fait entendre ses cloches. Et les mélodies sont parfois des airs quelques peu inattendus, mais internationalement connus. Un tantinet obsessionnel, l'un d'eux nous aura d'ailleurs occupé quelques heures pour retrouver le titre du morceau. À force fredonnements, de sifflements et de hmmm-hmmements, nous avons fini par le trouver, ouf ! Il est pourtant de circonstance :


The Rhythm of the Falling Rain — The Cascades

Après deux jours à Oudewater, nous reprenons la route vers le nord en faisant un crochet à Wijk aan Zee sur la côte ouest de Hollande : entre la Mer du Nord et ses dunes si caractéristiques, d'interminables plages de sable fin.


Quelques traces du passage de la tempête Francis :

Ah ! Ce Francis !


Article précédent : Retour aux Pays-Bas : Rotterdam

66 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

2 Comments


Simoon
Simoon
Sep 29, 2020

Oui, la ville est jolie, mais nous en avons vu des plus belles encore... La suite dans les prochains articles !

Like

faconfanny29
faconfanny29
Sep 28, 2020

la ville est vraiment belle!! un peu frustrant de ne pas pouvoir écouter le carillon... Il faudra que l'on se déplace

Like
bottom of page