• Simoon

Road trip en Écosse (6/6) : Homeward Bound

Mis à jour : 23 sept. 2019


Nous ne pouvions pas le manquer.

THE LOCH NESS.

Le Loch dont la légende du monstre a traversé les frontières.


Mais inutile de faire durer le suspens, le mystère a été percé depuis un moment : rien ne vaut quelques bons canulars pour faire affluer les touristes... Et ça marche ! La preuve, nous voilà !


Tout en longueur, le Loch Ness s'étend sur environ 39 km. Il est bordé par des reliefs boisés, ce qui nous change des étendues sauvages que nous avons traversées les jours précédents.


Les ajoncs s'invitent près du Loch

Le soleil se couchant, un calme inquiétant règne sur cette étendue d'eau... C'est qu'on s'attendrait tout de même à le voir, ce monstre !

Vue de Urquhart Castle

Ce soir, nous dormons à Drumnadrochit, un village qui se proclame centre touristique autour du Loch Ness. Le village est petit et les boutiques de souvenirs regorgent de Nessies en peluches...





Le lendemain, nous reprenons la route. Nous passons par Inverness, puis prenons la direction du sud, destination le Cairngorms National Park.


Une fois arrivé, nous établissons notre campement près du Loch an Eilein, qui se situe plus exactement dans le Glenmore Forest Park.


Après avoir été accueillis par un agent du parc fort sympathique mais surtout supervitaminé et hyperactif (même un écureuil ne pourrait pas le suivre), nous profitons du cadre reposant de la forêt.


Loch an Eilein



Loch Gamhna

Scottish concept : le banc-rocher, dit le "brocher"

Assortis !

Au loin, neiges sur les monts des Cairngorms

Il s'agit de notre dernière journée en Écosse. Demain il nous faudra traverser l'Angleterre pour nous rendre à Barnstaple. Une journée d'autoroute et de voiture qui s'annonce difficile. Et l'on ne peut y couper, car comme l'écrit Fabrice :

"Eh oui il faut bien commencer à redescendre avant qu’ils referment les frontières les Brexitois…"

— Voir son article sur Camionnet'party


Donc après une bonne nuit de repos, nous avons pris le temps de bien bruncher, histoire de savourer "façon locale" nos derniers instants dans ce pays. Éh oui, c'est dur mais nous faisons l'effort de nous plier à l'adage de Saint Augustin : "à Rome, vis comme les Romains ; ailleurs, vis comme on y vit "



+

+

=


Bon en réalité j'ai aussi rajouté du Cheddar... Mais ce n'était pas décent sur la photo.



En terme de bilan, voici à quoi ressemble notre boucle en Écosse :

Soit environ 1 000 km.


LA grosse déception de ce road trip : bien que nous ayons voyagé au mois d'avril, nous n'avons pas eu UNE SEULE goutte de pluie ! C'est honteux ! Qu'est-ce que l'Écosse sans pluie ? Est-ce vraiment l'Écosse ? Hmmmm !?

Bon par contre nous n'avons pas eu un seul moustique non plus... Pour le coup, je ne me plains pas.



Nous reprenons la route pour quitter la sublime Écosse, et cette traversée de l'Angleterre sera notre plus mauvaise journée : chaleurs, bouchons, trafic très dense jusqu'à l'arrivée, conducteurs énervés, détours, camionnette qui chauffe, conduite à gauche, cardan qui boite, fatigue... Et paysages moyens.


Une pause à Pitlochry

Quel bonheur d'arriver enfin au camping rural de Barnstaple ! Le lendemain, journée repos dans le Comté du Devon, ouf !

Avec 30°C à l'ombre, la journée est estivale ; pas mal pour un printemps en Angleterre ! En bons touristes, nous nous rendons à Barnstaple à pied et profitons de la douceur de vivre locale.




Le lendemain, le voyage touche à sa fin. De retour à Poole, nous embarquons sur le ferry pour rentrer sur le continent.


Homeward Bound!

Comment ça "légèrement en avance" ?


Clair de lune sur Cherbourg, arrivée au petit matin

THE END





Article précédent : Road trip en Écosse : Skye


simoon.raccoon @ outlook.fr

©2020 par Tenting'Car. Veuillez contacter l'auteur pour toute utilisation du contenu de ce site.

Vous pouvez aussi le contacter pour obtenir des photographies de meilleure définition.