top of page
  • Photo du rédacteurSimoon

Terres du nord (10) : fjords et cascades

Dernière mise à jour : 1 juil.

Nous voici en train de sillonner la région des fjords.


Prendre le volant dans ces images de cartes postales est dangereux. Non pas à cause de la vitesse, non pas à cause d'éventuels pièges de la route... Mais à cause de la majesté des monts et de la beauté des bras de mer s'avançant dans les terres ; on en oublie de regarder devant soi.



À cela s'ajoute l'exercice difficile de lutter contre la tentation suivante : s'arrêter tous les 500 m pour savourer la vue et prendre des photos.

Ne pas s'arrêter... Essayer de ne pas s'arrêter... Résister... Sinon, on n'avance pas.

Ces monts qui plongent abruptement dans les étendues d'eau sont plus qu'immersifs, ils nous submergent !




De plus, le pays regorge d'eau : celle-ci jaillit de partout, en puissants torrents par dizaines, en cascades vertigineuses par centaines...



Dans tous les cas, l'eau est translucide, cristalline, légèrement bleutée...


Cascades, l'envers du décors :



Nous avons testé pour vous


Qui dit montagnes, dit randonnées. Mais vous l'avez compris, ces montagnes regorgent d'eau...

Ne pouvant nous empêcher de les parcourir lorsqu'une occasion se présente, un défi s'impose à nous à chaque sortie : garder les pieds secs le plus longtemps possibles.

Pas facile ! Le terrain étant souvent tourbeux, il nous faut user d'astuces et d'adresse pour ne marcher que sur les cailloux émergés, les gués de fortune, les passerelles improvisés de bois humides...

Certes ! L'eau norvégienne est belle ! Mais je peux vous dire qu'elle est aussi particulièrement mouillée.

En général, le bout des orteils commence à être mouillé au bout de 2 ou 3 minutes de randonnée.

Puis l'humidité atteint le talon dans les 5 minutes qui suivent.


Enfin, le compte à rebours est lancé pour que l'un des deux pieds plonge intégralement dans une marre d'eau dissimulée par une imposante touffe d'herbe. Le deuxième pied est habituellement entièrement immergé dans la même foulée, en essayant précisément, dans un geste de dernier espoir, de se sauver de l'inondation.


Ensuite, 99 % de la randonnée s'effectue avec des chaussures alourdies qui font "sprouitch, sprouitch" à chaque enjambée.


Mais le tableau n'est pas tout à fait complet : ajouter un peu de pluie... Enfin, plutôt de franches averses...

... et ça y est ! Vous y êtes ! Vous savez à présent tout de l'ambiance intérieure de ces fjords norvégiens !


Mais cela vaut le coup d'être vécu. Des trésors de paysages, inaccessibles par les sentiers battus, sont à la clé...


Article suivant : Terres du nord : Bergen

Article précédent : Terres du nord : vertes vallées

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page