• Simoon

Une boucle aux Pays-Bas (2/3) : Amsterdam

Mis à jour : 7 sept. 2019

Alors que nous roulions vers le nord depuis le début du périple, nous changeons de cap au passage du barrage reliant Lelystad à Enkhuizen : il est temps de repiquer vers le sud.

Et la prochaine grande étape se fait grandement attendre : la fameuse Amsterdam.


Notre campement de campagne à Spaarndam, à 18 km du centre de la capitale, nous servira d'arrière-base.


Ayant monté les tentes en fin d'après-midi, nous nous auto-récompensons en allant boire une bière à Haarlem.

Bières fraîches et ambiance chaleureuse dans un pub de Haarlem

La visite du centre-ville au crépuscule révèle une cité animée et accueillante. Terrasses et cafés ne désemplissent pas. La présence de canaux ainsi que l'architecture typique des maisons hollandaises nous procure un agréable avant-goût amsterdamois. Très jolie, cette ville vaut le détour !


Le lendemain, nous traversons la campagne pour atteindre Amsterdam. Quel bonheur de visiter la capitale du vélo... à vélo !

Pour les vélos, un parking à étage près de la gare

C'est d'ailleurs à partir de cette visite que nous avons adopté la conclusion suivante : ce mode de transport est le plus adapté pour la découverte des villes. Rapidité de déplacement, aucun problème de stationnement, libres de tous horaires... Le pied !


Mais le fait de se déplacer à l'air libre et de fusionner avec l'environnement ne présente pas que des avantages. Par exemple à l'entrée de la ville nous avons déploré la chose suivante : arrêtés à un feu tricolore, sans protection sonore car en vélo, un cycliste qui attendait derrière nous s'est pris à fredonner The Addams Family. Quel malheur de garder ensuite ce morceau dans la tête durant toute la journée !


Mais revenons à la visite : pour commencer, l'un des tous premiers endroits que nous avons arpentés :

Devant le Rijksmuseum : où est Charlie ?

Indice :

"Certains mettent les points sur les i... D'autres préfèrent prendre le t ! "

— Pierre Lesage



Musée maritime








La nuit tombe, la fraîcheur nocturne s'installe avec un léger crachin... Le temps idéal pour savourer une Kaasfondue !


Régalade dans une ambiance chaleureuse au Café Bern

En sortant du café, sur la place du Nieuwmarkt :

De Waag


Avant de rentrer, un détour vers les lueurs rouges :



Amsterdam la nuit avec son quartier rouge, promis nous avons été sages:)

Fabrice, Article sur Camionnet'party



Ainsi à deux reprises nous rejoindrons notre campement en pleine nuit, à travers champs et marais, le tout à la lueur de nos feux, de nos frontales et des astres nocturnes. Quelle ambiance ! Et quelle agréable sensation que de se sentir hors du temps, libre de toute contrainte horaire...





Pour la deuxième journée, un ciel bleu nous accompagne.







La faune locale s'invite aussi sur les bérets des touristes :



Frites et morue pour Jacques Brel (Amsterdam) ;

Harengs crus et vins de Moselle pour Pierre Perret (Mon p'tit loup)...

Et un mix pour nous : frites et harengs crus !

On regrette de ne pas en avoir pris une deuxième fois...

Nous prenons le bac pour traverser l'Ij :

Vue de la ville depuis la cité du cinéma

Le soir tombe...






Avant de quitter définitivement la ville nous prenons une dernière bière en guise d'aurevoir. N'en étant pas à sa première, un client du bar plutôt jovial nous rejoint en échangeant en anglais. La discussion amicale dérive sur l'actualité en Syrie, et le néerlandais nous fait part de son avis sur Bachar Al Assad. C'est alors que, derrière nous, un jeune homme intervient poliment en anglais pour entrer dans le débat : il n'est pas d'accord avec notre interlocuteur.

Il s'en suit un débat entre les deux protagonistes qui tourne au vinaigre. Chacun trouvant chez l'autre une opinion décidément très étrange, l'un lancera en anglais dans le texte :

— "Mais d'où es-tu toi ?"

Ce à quoi son contradicteur répondra :

— "De Hollande. Et toi ?"

— "De Hollande aussi."

Et c'est seulement à ce moment que les deux néerlandais comprirent qu'ils étaient du même coin et qu'ils pouvaient finalement poursuivre leur dialogue dans leur langue maternelle. Il était temps ! Un grand moment, on y repense encore...





Fabrice m'avait beaucoup vanté cette capitale qui a d'ailleurs sa préférence. je dois dire qu'il n'avait pas tort, cette ville m'a aussi conquis.


Enchantés et ressourcés grâce à ces deux jours de visites, nous prenons les guidons pour descendre plein sud direction Eindhoven qui est, je le rappelle, plus facile à écrire qu'à prononcer. En pleine forme, nous prenons quelques jours d'avance. Cela permettra de nous offrir un bonus : suite dans le prochain article !





Article suivant : Une boucle au Pays-Bas : bons baisers de Bruges

Article précédent : Une boucle aux Pays-Bas : départ d'Eindhoven


35 vues4 commentaires

simoon.raccoon @ outlook.fr

©2020 par Tenting'Car. Veuillez contacter l'auteur pour toute utilisation du contenu de ce site.

Vous pouvez aussi le contacter pour obtenir des photographies de meilleure définition.