top of page
  • Photo du rédacteurSimoon

Vélotour en France (10/11) : jusqu'au Mont Saint-Michel

Dernière mise à jour : 29 mai

Après Bréhat, nous voici à nouveau sur le continent. Nous poursuivons notre retour le long de la Manche en passant par Paimpol.

L'Étoile du Roy, réplique d'une frégate corsaire de 1745, dans le port de Paimpol

Au-dessus de l'anse de Paimpol, nous découvrons l'Abbaye maritime de Beauport :

Tandis que le chevalier, en guerre avec tout le monde, ne songeait qu'à se bâtir une forteresse imprenable, l'abbé embellissait sa demeure et goûtait les jouissances que donnent l'imagination et les arts. Voilà quelles étaient mes réflexions lorsque se déroulait à mes yeux le magnifique panorama de la baie de Paimpol, à l'entrée de laquelle on voit les ruines de l'abbaye de Beauport. C'est en vérité un lieu admirable (...)

Prosper Mérimée, Notes d'un voyage dans l'ouest de la France, p.135, 1836



De ces ruines, Mérimée mentionne "les élégants feuillages du treizième siècle et les ogives gracieuses des salles basses". — Notes d'un voyage, p. 141


Illustration du carnet de voyage

Toujours à propos de Prosper Mérimée, inspecteur-général des monuments historiques de France en 1836, celui-ci relate une anecdote linguistique lors de son voyage vers l'ouest, démonstration de la présence des divers dialectes bretons :

(...) à la limite de la Bretagne bretonnante (...) je m'étais de mon mieux préparé à cette excursion (...) en demandant un guide sachant le breton. À une demi-lieue de Saint-Brieux, je découvris, à ma grande mortification, que mon interprète, s'il savait le breton, entendait à peine quelques mots de français. (...) Un fermier très obligeant que je rencontrai, natif de la partie ouest du Finistère, accusait mon guide de baraguouiner, et avait quelque difficulté à le comprendre. Celui-ci était de Paimpol.

Notes d'un voyage, p. 127




En fin de journée, nous arrivons sur Binic. Notre campement offre une superbe vue, et tout particulièrement lors du lever de soleil :



Cela fait déjà un mois que j'ai quitté mon domicile. Un mois à rouler dans la chaleur de l'été. Août est à présent bien entamé, et à croire que nous nous approchons gentiment de l'automne, nous essuyons de généreuses pluies à mesures que nous progressons vers l'est.

Sous de noirs nuages, la pluie nous talonne...

Après quelques jours de parcours vallonés, l'étape bretonne touche à sa fin !



Je vais revoir ma Normandie...


53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page