• Simoon

Grand Est hivernal (3/3) : les Vosges, puis Strasbourg

De retour d'Allemagne, la brume ne se lève pas. Après réflexions, nous tentons tout de même de rejoindre les hauteurs vosgiennes. Qui sait si la météo ne changera pas là-haut...


Pari pris, pari gagné ! En atteignant le Mont Saint-Odile, voici que les nuages nous abandonnent pour rester sagement en bas. Le soleil darde ses derniers rayons et nous offre un bien joli spectacle :



Ne respectant pas les frontières, les nuages s'étendent jusqu'en Allemagne :



à 764 m, face à une mer de nuages tout simplement grandiose !

— Fabrice, sur Camionnet'party



Au sommet du mont, l'abbaye de Hohnenbourg :


Après ces moments de contemplations, nous redescendons pour passer la nuit dans les bois. Le soleil est couché, la nuit profonde s'installe et le thermomètre affiche déjà -4°C. La température est certainement descendue plus bas avec les heures. Cette nuit sera la plus froide du voyage.


Au matin

L'eau condensée à l'intérieur de la tente est transformée en givre. Fabrice témoigne de même à propos des vitres de sa camionnette.


Un peu glacée la voiture...

Mais le sommeil est lourd et la nuit fut tout de même bonne. Et c'est en forme que nous terminerons par la dernière étape de notre voyage : la grande Strasbourg !




Nous voici sur le barrage Vauban. Fabrice ayant déjà visité la ville auparavant, c'est ici que j'entrevois pour la première fois le centre historique :


Ici, l'Ill se sépare en deux pour former... l'île... La fameuse Grande Île de Strasbourg.



En premier lieu, nous nous enfonçons dans le quartier de La Petite France, à l'architecture typiquement alsacienne :











Ensuite, nous nous dirigeons vers la Cathédrale Notre Dame de Strasbourg :



Celle-ci, immense, ne peut se contorsionner pour entrer intégralement dans l'objectif de l'appareil photo...



... jusqu'à perdre sa flèche dans les nuages...


"Allons ! bâtissons-nous une ville, avec une tour dont le sommet touche au ciel" (Genèse 11,4)

Après avoir grignoté quelques bretzels, nous continuons la visite. La nuit s'installe. Rues et places s'illuminent.





© Fabrice

Comme sa décoration l'indique, la rue des Tonneliers


La rue des Orfèvres magiquement décorée

— Fabrice, article sur Camionnet'party



La rue de Orfèvres




La fraîcheur s'installe avec la nuit.


Un bon vin chaud pour se réchauffer... Suivi d'une bonne bière pour le côté festif. Mais de façon distinguée, nous boirons nos bières dans des verres à pied, s'il vous plaît !



Sur le chemin du retour et pour dire au revoir à Strasbourg, nous passons de nouveau par La Petite France :




Puis par le barrage Vauban :


Et voilà ! Non seulement le grand test hivernal est un succès, mais en plus nous nous sommes émerveillés devant les paysages saisonniers, qu'ils soient urbains ou montagneux.


Encore une nuit au froid, puis nous rentrerons sagement dans nos domiciles respectifs.


Vive l'Est ! Et vive les bonnes douches bien chaudes aussi...




Article précédent : Grand Est hivernal : crochet en Allemagne

simoon.raccoon @ outlook.fr

©2020 par Tenting'Car. Veuillez contacter l'auteur pour toute utilisation du contenu de ce site.

Vous pouvez aussi le contacter pour obtenir des photographies de meilleure définition.