• Simoon

Entre deux cabanes

Les épisodes de fraîcheurs ne manquèrent pas durant ce printemps. Pourtant, c'est en avance sur sa saison que survient l'été en cette fin de semaine de la mi-juin. Pour savourer les premiers instants de la saison chaude, me voici de retour en Normandie, une paisible région que j'affectionne tout particulièrement.



Plus généralement, la Manche occidentale, avec ses eaux, ses côtes et ses îles, est l'une des plus belles mers qu'il m'ait été donné de contempler, abritant son lot de trésors et de merveilles ; certaines de ces merveilles, majestueuses, sont par le monde entier rendues fameuses, mais beaucoup d'autres trésors, et non des moins admirables, profitent avantageusement du charmes de leur discrétion.


En cet après-midi de juin, me voici donc parti dans l'Avranchin sur le sentier des douaniers, à relier deux modestes ouvrages du grand Vauban : ses "Cabanes".

En rouge la promenade qui lie les deux cabanes Vauban, dans L'Avranchin

Les falaises de Carolles et de Champeaux ; en rouge la promenade

Au départ donc, la maisonnette ci-dessous est la première Cabane Vauban :

Murs en pierre, toit en pierre, sol de pierre, ce petit bâtiment n'est autre qu'un corp de gardes construit à la fin du 17e siècle pour surveiller la baie du Mont-Saint-Michel contre la perfide Albion. Désaffectées après 1815, ces "cabanes" furent utilisées quelques temps par l'administration des télégraphes, puis servirent d'abris occasionnels pour les douaniers.


Source : Histoire et Patrimoine, Ville de Carolles



Côté terres, un doux relief ondule de verdure :


Côté mer, les falaises sont plus incisives...


Au loin, petite sur la photo, la première Cabane Vauban

Le chemin serpente pour suivre au plus près les falaises :


À droite du chemin, vers le sud, on aperçoit le Mont-Saint-Michel :


À sa gauche, prenant le contre-pied des falaises, le paysage respire la douceur champêtre :

Neiges de juin, flocons de marguerites

Dans la baie : à gauche le Rocher de Tombelaine, à droite le Mont-Saint-Michel

Par moment, le sentier est plus escarpé :


Nettement plus escarpé :

Heureusement, j'ai pu mettre à profit mon entrainement dans les Cévennes !

Une curieuse pyramide se dresse au bout du chemin :


Nous voici au pied de la deuxième Cabane Vauban :



J'ignore les conditions dans lesquelles travaillaient gardes et douaniers d'autrefois, mais je sais que la vue depuis leur poste est très enviable !



La promenade terminée, il est temps de joindre l'agréable à l'agréable en retrouvant de chers amis sur le bord de plage, tout en agrémentant ce petit périple en Normandie d'un concert de rock. Bon... Cette dernière phrase n'est pas entièrement de moi. Je n'ai fait que la reprendre de l'un des amis en question qui m'a généreusement mais involontairement offert ce commentaire... Éh oui, je ne prenais pas une photo, je filmais ! Merci Wilfried !


Je vous passe les péripéties (bonnes et moins bonnes) de cette mémorable soirée, pour clôturer après le concert sur un beau dégradé de lueurs crépusculaires :

Cependant, le petit périple normand n'est pas terminé. Demain, j'arpenterai le sentier du littoral de Granville en guise de balade urbaine. Enfin, "urbaine"... Vous verrez.



Article suivant : Granville et son littoral

40 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout