• Simoon

Une boucle aux Pays-Bas (1/3) : départ d'Eindhoven

Mis à jour : oct. 24


Juin 2018. Le jour J est arrivé. La voiture est chargée depuis la veille : les deux vélos, les équipements cyclo, la petite remorque, les vêtements, le matériel de camping, etc. Tout y est !


Pour information, Fabrice relate ce velo-trip dans son blog : Camionnet'Party.


Mis à part quelques bouchons à Anvers, le trajet se déroule plutôt bien, le bénéfice d'être deux conducteurs se fait sentir niveau énergie.


Ewood, un ami néerlandais d'une collègue de mon compagnon de voyage (vous suivez ?) nous attend à Eindhoven : c'est lui qui surveillera la voiture durant notre périple de 10 jours. Quant à nous, nous nous arrêterons tous les soirs en camping pour planter nos tentes et prendre de bonnes douches après l'effort. Quant à l'équipement vélo, je reprends ici les propos de Fabrice :

"Pour ce voyage, Simon a choisi le vélo équipé de sacoches et moi de mon côté ce sera la remorque. Chacun son style:)"

Une fois rendus à Eindhoven, Ewood et sa compagne ont la gentillesse de nous offrir l'apéro : accueil chaleureux, ambiance familiale même avec le voisinage immédiat ; les voisins eux-même s'inquiétaient des bons soins du véhicule durant notre absence. D'ailleurs à notre retour, nous le retrouverons intact.


Le plaisir des premiers tours de roue en vélo est naturellement décuplé par le changement d'ambiance : après avoir passé un peu moins de 10 heures en voiture, le plein air fait un bien fou. De plus le cadre est sympathique, calme, serein. La traversée d'Eindhoven est déjà dépaysante, les maisons en briques rouges rappellent un style so british. Les avenues sont larges et très confortables pour nous : des pistes cyclables omniprésentes bordent les deux côtés de toutes les voies... Et puis tout est propre ! Nickel de chez nickel ! Foi de raton laveur, j'en suis jaloux... Et le tout accompagné d'un gros sentiment de sécurité qui ne nous lâchera pas dans tout le pays.


L'un des moulins de Mariahout

Ensuite nous nous enfoncerons dans la campagne néerlandaise en direction de Mariahout où nous attend notre premier camping. On longe pour cela un joli canal, comme il y en aura beaucoup sur la boucle.

Canal en Noord-Holland

Les jours suivants, notre itinéraire nous fera traverser campagnes, villages, villes et parcs nationaux.


Le pays est charmant, les néerlandais sont d'un calme olympien, la sérénité est au rendez-vous.



Bref il y fait tellement bon vivre que nous nous sommes même projetés à y résider. C'est dire ! Personnellement, j'admire leur société intelligente et leur sens de l'intérêt collectif.


Nijmegen, Noord-Brabant

Autre aspect surprenant avec les néerlandais, du moins pour les hommes : ils sont grands ! Du haut de mon petit 1m84, je n'ai jamais eu autant à lever la tête pour échanger... Nous avons même discuté à Lelystad avec un papy qui, arc-bouté sur sa canne de par son âge avancé, était toujours plus grand que moi...


Enkhuizen, Noord-Holland

Port d'Enkhuizen

Les bâtiments historiques comme les moulins sont entretenus dans des états impeccables, certainement mieux que neufs !

Kasteel de Haar, Utrecht

Cour intérieure du château

Les véhicules aussi sont en parfait état... Y compris les vieux tracteurs agricoles :




Ravis, enchantés, nous finirons par boucler la boucle avec environ 500 km au compteur :

Au passage, la carte montre un arrêt à Amsterdam. La visite de cette capitale fera l'objet d'un prochain article.


Néanmoins, petit bémol s'il vous prend l'envie de faire un tour similaire... Voici deux conseils immanquables :


1) Évitez de héler une personne que vous avez entendu toussoter dans une étable Premièrement parce que vous allez attendre longtemps.

Et deuxièmement parce que vous serez peu fier de vous apercevoir que ce n'est pas une personne mais un mouton qui tousse comme un humain.


2) SURTOUT, NE PRENEZ PAS VOTRE DÉPART À PARTIR D'EINDHOVEN !!!

Pourquoi ? Parce que tout simplement ce nom est imprononçable pour un français normal ! Il se prononce approximativement [ÉÉÉï-thhoffeun], mais rien à faire, même en essayant d'imiter comme un perroquet les néerlandais, ce n'est toujours pas convenable. Et c'est problématique car les néerlandais, curieux de voir des vadrouilleurs en vélo, ont pour habitude d'apostropher sympathiquement les voyageurs et de leur poser la question : "mais d'où êtes-vous partis ?"


Pour vous faire prendre conscience de la gravité de ce genre de situation, voici le déroulement typique d'une discussion, en anglais dans le texte :


Néerl. : Et d'où venez-vous en vélo ?


Nous : Nous venons de... (inspiration) ... ÉÉÉï-thhoffeun.


Néerl. : Ah je ne connais pas. C'est en Belgique ?


Nous : Non, c'est aux Pays-Bas. C'est ÉÉÉï-thhoffeun.


Néerl. : Oh c'est certainement une petite ville, je ne les connais pas toutes.


Nous : Si, si, c'est une grande ville ! Elle est connue : ÉÉÉï-thhoffeun.


Néerl. : Ah non je ne vois pas. Comment ça s'écrit ?


Nous : E-I-N-D-H-O-V-E-N


Néerl. : AAAAAAAAAAaaaaaaaaahhhhh ! "ÉÉÉï-thhoffeun" ! On dit "ÉÉÉï-thhoffeun" ! Et non pas : "ÉÉÉï-thhoffeun"... MooouuuhahaHAHAAAA !


Par contre si ça peut vous rassurer : aucun problème avec les autres noms de ville. Même si vous prononcez en baragouïnant ou de manière inachevée les noms comme Nijmegen, Enkhuizen, 's-Hertogenbosch... Tout passe. Mais pas Eindhoven. Mystère.



Enfin ce ne sont pas ces détails fort amusants qui nous empêcheront de revenir... À bientôt les Pays-Bas !




Article suivant : Une boucle aux Pays-Bas : Amsterdam

Article précédent : Une boucle aux Pays-Bas : la genèse

71 vues1 commentaire

simoon.raccoon @ outlook.fr

©2020 par Tenting'Car. Veuillez contacter l'auteur pour toute utilisation du contenu de ce site.

Vous pouvez aussi le contacter pour obtenir des photographies de meilleure définition.